Appelation d'origine protégée

Le Roquefort,
1re AOP de l’Histoire

Au début des années 1920, les contrefaçons du Roquefort se multiplient. L’Auvergne bricole un roquefort au lait de vache, un roquefort danois débarque sur le marché et plusieurs pays souhaitent l’autorisation de décliner le roi des fromages à leur sauce.

Sans compter les productions des caves situées dans le voisinage du Combalou. Les acteurs du Roquefort ne savent plus où donner de la tête. Ils décident alors de réagir en collectif.
Ensemble, le Syndicat aveyronnais des fabricants de fromage de Roquefort et la Fédération des éleveurs de brebis demandent une AO, appellation d’origine, pour protéger le Roquefort des tentatives de fraude. L’AO Roquefort sera reconnue le 26 juillet 1925, par un texte de loi signé du président Gaston Doumergue. Ce n’est pas un petit événement : le Roquefort devient la première appellation d’origine fromagère française.

Grâce à l’appellation d’origine (AO en 1925, AOP en 1996), le fromage de Roquefort reste fidèle à lui- même, à son terroir et à la culture culinaire française. Il se distingue par sa constance. Les circuits courts, le bien manger, la préservation des paysages et des savoir-faire : il les met en pratique depuis toujours. Le Roquefort est sereinement moderne. Et plus que jamais d’actualité.

territoire local

LATTITUDES ROQUEFORT

gastronomie française

Le Roquefort, un ambassadeur
de la gastronomie française.

Des Pays-Bas au Maroc, du Brésil au Japon, de la Scandinavie à l’Australie, le Roquefort se marie sous toutes les latitudes, tous les méridiens.
Il s’exporte dans 105 pays, en vrai Philéas Fogg des papilles, et ne perd rien de son prestige au royaume du Manchego ou au pays du Gorgonzola où on lui donne du « Son Excellence ». Le Roquefort, disait Diderot, contribue au rayonnement international de la gastronomie française tout comme le Champagne. Indéniablement.

Un cinquième de la production du Roquefort voyage hors de l’Hexagone.
L’Allemagne, la Belgique et les États-Unis en sont les premiers dégustateurs à l’étranger. Mais le Roquefort se savoure aussi bien en Uruguay, en Slovaquie, à Singapour, au Sénégal, en Norvège, au Mexique ou à l’île Maurice.
La standardisation du goût gagne peu à peu la planète ? Qu’à cela ne tienne : le fromage de Roquefort fait le tour de la terre dans l’autre sens.

marque roquefort

Tranche d’histoire

À roi des fromages, privilège royal. Dès 1411, le village de Roquefort (30 foyers !) obtient de Charles VI des lettres patentes pour protéger sa production « en un pays où ne pousse ni pied de vigne ni grain de blé ».
En 1457, Charles VII préfigure la première appellation d’origine du Roquefort dans une charte dont le village demandera la reconduction à ses successeurs jusqu’à Louis XIV.
Car entre temps, en 1666… Un arrêt de la souveraine cour du Parlement de Toulouse est rendu le 31 août. Il concède aux habitants de Roquefort « le monopole de l’affinage du fromage tel qu’il est pratiqué de temps immémorial dans les grottes dudit village ». Il sanctionne aussi les contrefaçons fabriquées dans « les cabanes et lieux du voisinage ». Bref, la juridiction toulousaine invente l’AOP avant l’heure.

roquefort histoire

Charles VII dit le Bien Servi. Comme les amoureux du Roquefort !

LES CAVES D’AFFINAGE,
un trésor caché en Aveyron

Continuer la découverte …

This post is also available in: Anglais