fenaison

Sur le rayon de Roquefort en juin, les éleveurs courent les jolies herbes. Ils récoltent les premiers fourrages pour nourrir leurs troupeaux aux temps froids ou trop chauds. Le cahier des charges de l’AOP Roquefort encadre strictement l’alimentation des brebis. Celle-ci doit provenir au minimum à 75 % du rayon de collecte du lait. Dès que les conditions climatiques le permettent, les brebis qui produisent le lait doivent pâturer.

éleveur roquefort

La Confédération sponsorise le duathloniste et éleveur de brebis de la filière Roquefort, Maël ALRIC. Le compétiteur aveyronnais de Saint-Izaire, sélectionné pour l’équipe de France, portera les couleurs du Roquefort au championnat d’Europe de duathlon en Roumanie le 3 juillet 2021. En attendant que le contexte sanitaire permette la tenue des événements sportifs, Maël entretient sa forme avec ses brebis !

nutri score

L’étiquetage Nutri-Score propose un calcul nutritionnel des produits alimentaires en leur attribuant une note allant de A à E.
D’ici 2022, cet étiquetage sera rendu obligatoire sur tous les produits par les pouvoirs publics.
L’algorithme du Nutri-Score a pour objectif d’encourager l’industrie agro-alimentaire à reformuler les recettes de produits très transformés comportant gras, sucre et sel.
Cet algorithme a pour effet collatéral de classer près de 90 % des fromages en D ou E (avec + de 80 % des fromages en D).
L’Appellation d’Origine Protégée Roquefort sera classée E.
Le Roquefort, ainsi que les autres fromages AOP sont des aliments peu transformés et contenant très peu d’additifs, respectant des recettes traditionnelles strictement encadrées par les cahiers des charges des AOP. Ces fromages ne sont réglementairement pas modifiables. L’AOP, précisément, les PROTEGE en tant que patrimoine gastronomique.
Avec l’étiquetage Nutri-Score, l’AOP ne protègera plus. Au contraire, elle exposera et pénalisera le Roquefort ainsi que les fromages AOP qui verront leur valeur et leurs apports occultés puis progressivement détruits par un algorithme inapproprié !

Pourquoi le Nutri-Score n’est pas adapté au Roquefort et aux AOP fromagères ?

  • L’algorithme actuel ne prend pas en compte l’apport en calcium des fromages et dévalue les qualités nutritionnelles de ces derniers dont l’apport est par ailleurs recommandé par Santé Publique France.
  • Le calcul nutritionnel s’effectue sur 100 g de produit et ne prend pas en compte la consommation moyenne de fromage qui est de 30 g/jour. C’est ainsi que le soda se retrouve mieux noté que le Roquefort.
  • L’algorithme ne tient pas compte des additifs dans la recette, valorisant ainsi les produits industriels très transformés au détriment de recettes naturelles et sans additif comme celle du Roquefort.

Conséquences ?
Les fromages AOP auront une note souvent moins bonne que bon nombre de produits sucrés (pâte à tartiner, soda) ou d’apéritifs salés et plats préparés (chips, nuggets ou frites…).
Ils se verront interdits de la restauration collective et commerciale. Plus de Roquefort au restaurant, ni dans les cantines !
Ils seront limités dans leur communication aux horaires familiaux et subiront des taxations.

 

 

#roquefortsansnutriscore

Il est temps de choisir !
Le naturel. C’est le moment de choisir le Roquefort, un fromage, sans additif à base d’ingrédients simples comme le lait cru de brebis qui est produit sur un territoire délimité par l’AOP, dans des conditions exceptionnelles : pâturage, qualité de l’alimentation des animaux, élevage à taille humaine.
Le terroir pour préserver les spécialités fromagères de nos régions et les bassins de production dont l’excellence repose sur des cahiers des charges stricts protégeant des recettes et des savoir-faire ancestraux.
Le plaisir sans culpabilité parce que 30 gr de Roquefort dans une salade ou sur le plateau de fromage participent à l’équilibre alimentaire et au maintien de la diversité des goûts. Le fromage est un composant culturel d’un repas français, inscrit au Patrimoine immatériel de l’Humanité, incarnant la diversité des goûts et des terroirs.
Le bon sens car la consommation régulière de fromage concourt à l’apport en calcium des fromages, elle est recommandée par l’Agence de Santé Publique France.

Choisissons le Roquefort !

Si vous vous sentez concernés, vous pouvez agir :

Ils prennent position aux côtés du Roquefort !

Courrier Carole Delga

Courrier Stéphane Mazars

Courrier Jean-François Galliard

Courrier Arnaud Viala